Mis en avant

Bienvenue

sur le blog du

Souffle Imaginal

Vous pouvez ici trouver deux espaces dédiés à l’exploration décalée du transitoire

Les éléments présentés, que ce soient les contes et histoires, comme les photos ou l’article sur l’Art Magique classés dans la catégorie Imaginal, sont là pour interroger ce qui fait notre quotidien, ce qui nous entoure et pour laisser voir l’aspect malléable de la relation au concret. C’est une ouverture entre la matière et l’invisible, entre notre corps et notre inconscient où souffle le lien transversal. Au coeur de nos attractions/répulsions, au coeur de nos blessures, se loge l’éternel va-et-vient de nos compréhensions.

La légende du Punk à plumes

Conte pour réveiller Mémé des Rochers

La légende du Punk à plumes est une trilogie qui mord la queue au plan sur la comète. Ses crêtes sont des anneaux écaillés pour maintenir le flux constant et continu de son magma.

La légende raconte raconte que c’est autant de miroirs pour faire passer le courant du chant des sirènes dont le seul souffle enflamme le passage.

S’y agglomère juste ce qu’il faut pour avoir le temps de remonter à la surface.

Les informations peuvent se glisser sur les écailles-miroir

Aérodynamique

Le Punk à plumes

Son dard fend l’espace et ouvre à la production d’un suc exquis, grâce en suspend, philosophie de l’instant.

Ce conte illustre un cheminement, une réflexion, en pleine lecture de « l’Astrologie de la personnalité » de Dan Rudhyar. L’ouvrage, dans les 3 premiers chapitres, revient, sous des formes différentes et complémentaires, sur la Nature cyclique de l’existence. Dan Rudhyar en forme une trilogie extensible dans le temps, dans l’espace et dans l’humain créatif. Les formules sont autant de propositions en prisme d’une base qu’il souhaite établir en partage du remaniement sociétal à venir, en cours et dans l’instant perpétuel.

En s’appuyant sur les travaux de Jung et, notamment ceux relatifs à l’étude du Yi Ching, Dan Rudhyar établit une analogie des cycles comme base de son étude quant à l’usage de l’astrologie comme fondement de l’esprit, du Soi et faire tendre l’humanité, à l’instar des philosophies, vers la construction d’un corps illuminé de son esprit ( cette dernière phrase est de mon fait, je vais seulement débuter le chapitre 4 au moment de la rédaction. Je viendrai peut-être à changer « ce que vise la le dard :)).

Andye Warhol

Un tableau Pop du Souffle Imaginal

Andye Warhol

Toute la vie se faire ouvrir. En rond, avec ou sans languette. L’éclair qui traverse quand surgit l’étincelle va bien trop vite pour avoir le temps de comprendre ce qui est en train de se vider.

Toutes sortes de pensées réchauffées traversent alors. Allant de la plus simple régression au passage futile de la mise en sauce. Le contenu devient pop, s’accommode de toutes les versions de lui-même.

C’est en fait le menu complet par le dessert qui est servi avant d’avoir pu faire quoi que ce soit de l’avant-goût. Dressée au bon goût, arrangée à l’oeil vif, filée à l’anglaise, bien aseptisée.

Je révolutionne à l’envie. « Vas-y, Andye ! »

Percée, égouttée. Ballotée aussi. Le paon assimile. Jusqu’à l’enflure, l’ourlet, le chas de l’acceptation.

Celle qui va faire passer son vide avant le reste pour faire déborder le ridicule. Qui va vivre l’étranglement pour connaître la foudre de Dieu. La culture du possiblement, l’ouverture de l’éventualité et faire accroître la pupille pour donner corps au rêve.

Je suis le songe qui tisse. L’orchidée qui baigne dan les eaux baroques de la béatitude. je transforme l’envie et le désir en maléfique ombrage. J’absorbe le sordide et enfant un feu d’artifice de couleurs et de mots brodés. Et l’inverse est tout aussi vrai. La toile de fond sous l’aide digestif.

Balance et contrebalance dans un rythme sans cesse vacillant. La Culture Pop entraîne les coeurs à la recherche d’émotions fortes dans l’oubli du grand vide. Du trou noir. Toujours.

Et révèle les couleurs du festin de Babette. Culture Pop. Cortisone et acide borique. Au goulot.

A l’ombre de moi-même.

Et puis, au coeur des cellules se déplacent en forme miniature le mouvement de ces balancements comme d’éternels atermoiements. L’appréhension se fait moins précise. Le contexte se perd dans des espaces diffus et donne naissance aux fantasmes, aux étincelles et aux quêtes.

Je suis la cavalière qui voyage sans cheval. La notion s’emballe dans la fougue de la tempête de sable, dans le creux solaire de la paume de la main, emporte les troubles qui viennent s’enliser pour être enfouis dans les dunes du système et émerger sous des couleurs nouvelles au prochain mouvement ascendant.

Le caché, l’intime, le spirituel, l’intérieur est au pli excentrique et visionnaire. Toujours. La ressource infinie de mon coeur en attaque verbale.

Jusqu’à l’obscure pour toucher le sombre lien. Toujours.

Et quand mes goûts viennent s’offrir au subtil alors j’ouvre moi-même la porte de mon reste au vent.

Vidéos YouTube

Depuis peu, des tirages à 3 cartes sont publiées sur la chaîne YouTube de Mercura Biot pour initier un mouvement de « percée des mondes ». Le cheminement proposé par ces vidéos se construit au fur et à mesure des éléments qui émergent des tirages et des questionnements soulevés en point de départ. C’est une recherche d’équilibre entre les différentes évidences à coordonner, à articuler, à harmoniser.

Par association, les points saillants ressortis permettent de se connecter à ce qui vibre en ce moment et se relient dans le corps à ce qui souhaite être vécu comme expérience de guérison.

Une ligne directrice se dessine au fil des tirages en lien à la mémoire, au féminin, à ce qui prend une place de plus en plus grande jusqu’à accepter d’aller la visiter et de la ramener à la lumière de la conscience. Les points de passage sont associés à ce qui est accepté d’aller visiter des difficultés liées aux expériences extérieures.

Ces vidéos marquent une traversée depuis l’espace sacré du corps et ce qui sert de guide chaque jour à nos pas vers des compréhensions à s’offrir.

En intégrant ces compréhensions, le lien au subtil permet de se coordonner au réel et d’activer dans la matière ce qui reste figé. Par le sens donné aux événements, à notre mémoire, à nos souvenirs, c’est tout notre système qui s’organise en fonction de ces éléments. En en visitant les contours, les structures, les coins sombres, le concret prend une texture nouvelle et peut être perçu différemment, sous un angle inattendu.

L’imaginal en ce sens, comme l’intuition, sert la redistribution de la donne. La symbolique proposée par les cartes offre une imagerie pour travailler l’inconscient qui sous-tend nos constructions internes.

Le parallèle entre le corps, ses messages et le lien avec les problématiques du quotidien permet cette « traversée des mondes » où le temps sert de guide. à où les noeuds s’observent, le temps joue un rôle. Entre passé/présent/futur, la traversée fait le sens.

La conformité

Image de Thomas Wright, An Original Theory or New Hypothesis of the Universe (London, 1750)

Entre le dedans et le dehors, se joue l’éternel va et vient à ce qui est conforme. L’ambiguïté n’est qu’apparente, ou dissolue dans le temps. L’éternel sillon sur les rivages infinis. Entre l’eau vive et la chaleur de la surface. La souche comme point de départ de l’histoire à une fidélité que l’on se doit.

Comme pour les autres, vous pouvez vous rendre sur la plateforme de paiements PayPal de Mercura Biot et pour 5,55€ recevoir sur votre boîte mail l’histoire agencée du jour.

La structure du Chaos

La structure du Chaos

« Relie, relie moi. Relie-moi jusqu’à ce que se superposent les éléments d’un sens nouveau. Un sens caché. Celui qui ne peut être vu qu’avec l’application à révéler ce qui ne veut pas être vu. Celui qui ne peut être façonné qu’à la contraction de ce qui est réel et ce qui est imaginé. Le Chaos emportera le reste là où les forces alliées démembrent les incompréhensions et où la non-nommée s’attelle à ensevelir les membres écartelés de la compromission. Là où le seul guide est celui de l’aube verte invisible en suivant la source de l’indicible. »

Recevez pour 5,55€ le texte à l’alambic sur votre boîte mail en suivant le lien vers la plateforme de paiement et après avoir valider le montant et le nom du texte choisi.

La Soupe aux Cailloux

Ou la faiseuse de Mythes

La Chute – février 2022

La soupe aux cailloux, un conte arrangé pour illustrer la cuisson à l’oeuvre pour fondre les éléments anciens et une manière neuve de se poser dans la réalité. Un processus initiatique dans lequel on est le joueur et le joué, par lequel se créaient les réseaux et où le mythe se fait.

Comme pour les autres contes, en passant par la plateforme de paiement PayPal et pour 5,55€ en inscrivant le nom du conte (ici, la Soupe aux Cailloux), vous recevez ensuite sur l’adresse mail de contact le format PDF du compte. N’hésitez pas à utiliser le formulaire de contact si vous êtes saisi d’un doute 🙂

L’Art Magique

Ou la conjonction de sens identique

Ou l’art d’expliquer l’inexplicable

L’Art Magique (1957)

« Et finalement, la valeur d’une expérience se mesure à son pouvoir de transformation de la vie, sinon nous sommes devant un vain rêve ou une hallucination » Satprem

Par le besoin d’investigation et de toucher la réalité, les mots, le temps, l’expérience du quotidienne donc la matière se forgent. Comme un besoin de concilier la contrainte matérielle et les mystères de la vie.

Cette expression d’art magique viendrait de Novalis et il y aurait une grande propension à faire tirer les éléments dans le sens de la morale, de la spiritualité avec une idée de contrainte.

En cherchant à faire se rencontrer des éléments qui semblent n’avoir aucun rapport (comme dans les synchronicités), l’art magique emprunte un chemin à travers le temps, à travers les mots. Ces éléments parallèles s’entendraient à accorder une réalité toute emprunte du quotidien, de l’expérience de ce qui est vécu. Et l’amour serait évidemment le fil qui tisse d’or ces conjonctions parallèles.

En formant les monts et vallées de nos ressentis, l’art magique lie entre eux les sympathies, les affinités qui sous-tendent nos propres constitutions. Les parallèles qu’on l’on peut se faire, sortes de coïncidences, sont peut être nos plus grands ponts. Par la recherche de cohérence, les similitudes, si objectives puissent-elles être, se dégagent et engagent le pas, ouvrent le champ de compréhension.

Ce tome « l’art magique » est le premier de cinq ici présenté par A. Breton. Un feuillet intérieur met en relief les intérêts de chacun à y voir un chemin de compréhension de la nature humain en interrogeant sociologues, ethnologues et occultistes.

Il n’en reste que certains mots restent, tout emprunt de leurs voies d’accès, de leur ouverture.

Si la beauté dans nos cœurs est ce qu’il reste, la compréhension, la voie du sacré ouvrent les portes de la construction de soi. Comme une nature élémentaire au travers des âges et fonctions des conditions auxquelles cette nature est soumise. Ces conditions nous poussent à explorer, à nous interroger, à faire du sens avec les sens cachés, comme la nuit appelle le jour. Cet art de faire le lien entre les deux, cette responsabilité même de mettre en cohérence cette ombre de nous-mêmes avec cette évidente contrainte matérielle, avec l’aide des éléments qui sont les nôtres, sous-tendant les efforts quotidiens à continuer d’avancer.

Cet art peut être vu comme magique à la vue des conditions, à la vue des histoires parfois inextricables, à la vue des parallèles de plans et de domaines qui se superposent. C’est peut-être en forçant l’entremaillement, l’entrecroisement que le sens opère. La contiguïté des plans s’assemblent et s’organisent.

Si on suit l’exemple proposé par l’astrologie, 12 plans d’existence, 12 domaines y sont représentés formalisant une configuration qui nous dépasse. On se retrouve alors intriqué dans des perspectives assemblant des domaines simultanément depuis le point d’observation qui est le nôtre.

Il n’y a qu’en développant une certaine souplesse (de corps et d’esprit) que l’articulation se dessinera à moindre mal. Comme une intuition à suivre la vague sur laquelle on est embarqué.

L’alternance nuit/jour et les 4 éléments en œuvre apportent les contraintes, les paramètres, les contingences et la structure exploités pour la mise en forme d’une énergie de départ emprunte d’ordres qui laissent une trace vivante et maintiennent l’esprit vivant jusqu’à nous. 

Cette obscure clarté, ce chemin de ronces, lieu épineux de nos explorations aux paysages de conte n’a d’égale que la genèse de notre départ.

Le tube

Un avant-goût arrangé

Prise par un double mouvement d’aspiration/propulsion, la bizarrerie de la mise en tube se lit debout, les pieds bien à plat, jambes écartées à la largeur du bassin et en trouvant un rythme où s’amplifie l’activité.

Le tube, un avant-goût arrangé

Pour 5,55€, vous recevrez sur la boîte mail utilisée pour le paiement sur PayPal, le texte en format PDF « Le tube, un avant-goût arrangé ». En cliquant sur le tarif, vous êtes redirigé sur la plateforme de paiement. Il vous faut alors entrer le montant du texte à reverser et indiquer son titre. Si vous choisissez « paiement entre amis », la totalité de la somme revient à MercuraBiot. Vous pouvez passer par l’onglet Contact en cas de doute.

L’âme de Dieu

519 mots en équilibre et tissés sur le fil arc-en-ciel de l’âme de Dieu. Pour 5,55€, découvrez le voile de ce mystère, que le temps même a préféré déformer.

L’âme de Dieu, un poème arrangé au Souffle imaginal de Mercura Biot

En cliquant sur le prix indiqué, vous accédez à la plateforme de paiement PayPal. Si vous n’avez pas de compte PayPal, vous pouvez en créer un avec une adresse mail de référence. Cette adresse vous servira de lien avec la plateforme. Il vous faut ensuite accéder au compte « mercurabiot » en cliquant sur le montant de 5,55€ ici-même. Vous pourrez également indiqué le nom du poème arrangé (L’âme de Dieu) et valider la commande. Vous recevrez enfin sur votre boîte mail le poème en format PDF.

Vas y Alice !

Deux contes dans la même journée ! Mais quelle journée. En passage d’un quadruple 2. Puis je n’y connais rien en fête païenne mais c’est le jour du passage vers le retour à la lumière. Jour de la graine plantée, apparemment, dont on a pris soin l’hiver durant. Les cycles sont comme dans le conte du petit Poucet un chemin retrouvé. Alors, je suis ce double feu, doublé d’un souhait : celui de voir nos coeurs s’ouvrir à cette lumière retrouvée, à ce feu ardent qui pulse la vie dans un authentique cri du coeur « Vas y !!! »

Même condition que pour les autres services, en passant par la plateforme PayPal, vous entrez le montant de 5,55€ et en précisant le nom du conte choisi (Alice pour celui-ci) vous recevrez sur la boite mail utilisée pour le règlement, le conte en format PDF. Voilà voilà

Sacré petit bonhomme

C’est l’histoire arrangée d’une petite graine devenue Sacré petit Bonhomme, celle qu’on se raconte quand on réalise la contingence d’une logique aux deux extrêmes..

Sacré petit bonhomme, un conte arrangé

En cliquant sur le lien PayPal, vous accédez, comme pour les autres services, à la plateforme de paiement. Il ne vous reste plus qu’à entrer le montant de 5,55€ et le nom du conte choisi (ici, sacré petit B) et vous recevrez le conte en format PDF sur la boîte mail qui vous a servi pour le règlement.

Polaris – Créais ton mythe

« Nous sommes les mythes de nos souhaits gardés comme des trésors » et l’étoile du grand nord vient attiser nos rêves. Le souffle imaginal vous pousse à lire l’histoire de Polaris, l’étoile du Nord. Celle qui laisse passer les cendres de nos mythes et qui attire l’aiguille de nos boussoles.

Polaris – Créais ton mythe

En cliquant sur le lien PayPal, vous accédez à la plateforme de paiement. Il vous faut alors entrer le montant de 5,55 euros et le nom du conte ( Polaris). Vous recevrez ensuite, à l’adresse mail utilisée sur la plate-forme, le conte en format PDF.

Deux Rois

Le conte Deux Rois

444 mots en suivant le Souffle imaginal.

Le conte Deux Rois pour revenir sur un rêve fait juste avant un déménagement dans les collines. 5 ans après, il reste aussi fort et suit le souffle puissant, un pas après l’autre, du chemin vers les étoiles.

En suivant le lien vers Paypal, pour 5,55€, et en indiquant le nom du conte le recevoir sur votre boîte mail.

De ciel et de reliefs

« …Dans l’ombre de la lumière, le ciel et les reliefs sont venus se poser là où la nature se faisait reine. »

Le vent imaginal de MercuraBiot a encore soufflé et les perles du chapelet commencent à s’assembler. Pour 5,55€, retrouvez 765 mots assemblés par une ineffable logique.

En cliquant sur le prix, vous serez redirigé vers la page PayPal du compte associé. Il vous suffit d’indiquer le montant et l’intitulé « De ciel et de reliefs ». Vous recevrez ensuite par mail le document en PDF ainsi que son audio.